Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

1970-2020 : la persistance du “mal argentin”.

L’année 2020 a commémoré le 35ème anniversaire du procès de la Junte militaire, qui a dirigé le pays de 1976 à 1983. Les plus hauts dignitaires du régime y furent condamnés en décembre 1985. C’était l’époque du “Nunca mas”, et les argentins pensaient qu’avec le retour d’un gouvernement élu coïnciderait la fin de ce cycle de violence politique qui a tant abimé le pays, comme si en supprimant les effets d’un mal, on en guérissait la cause. Une ère nouvelle s’ouvrait, espéraient-ils, et avec elle la promesse de la reconstruction d’un pays exsangue. Puis les lois dites du point final et de l’obéissance due furent votées quelques années plus tard sous le gouvernement Président Menem, et amnistièrent l’ensemble des personnes qui avaient été condamnées – militaires et guerilleros- afin d’aider le pays à surmonter ses divisions et à aller de l’avant. C’était hélas sans compter sur la caste péroniste appartenant à l’aile la plus dure du parti « justicialiste » qui a repris le pouvoir en 2003,

Derniers articles

Niegan la detención domiciliaria del Profesor Mario Sandoval por publicar en “Prisionero en Argentina”.

El año 2020, año 0 de “los Derechos humanos” en Argentina.