Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

L’ensauvagement de l’Argentine - Ou comment la politique d’Etat « mémoire, vérité, justice » a instauré une nouvelle forme de barbarie.

  Depuis l’instauration en 2003 d’une politique d’Etat dite des Droits de l’Homme par le 1 er gouvernement de l’ère Kirchneriste (qui continue jusqu’à aujourd’hui à diriger le pays), l’Argentine s’est progressivement enfoncée dans une forme de barbarie et d’arbitraire dont on mesure aujourd’hui pleinement les résultats. On connait la phrase célèbre que Juan Perron prononça en 1973 «  al amigo todo, al enemigo ni justicia  », mais beaucoup moins les effets délétères qu’elle produit aujourd’hui encore chez ses adeptes péronistes, sous couvert d'un programme intitulé « justice, vérité, justice ». En relisant l’ouvrage de Thérèse DELPECH, l’ensauvagement – le retour de la barbarie au XXIè siècle, on comprend mieux le cheminement et l’impact désastreux de cette politique qui a conduit à une telle situation.     Dans son chapitre IV, la corruption des principes , Thérèse Delpech rappelle les grands principes décrits dans l’Esprit des Lois . Pour MONTESQUIEU, « La corruption de chaqu

Derniers articles

Señora Vidal: ¿Qué otra mentira quiere imponer al país?