dimanche 29 janvier 2023

Russie-Ukraine : prolonger la guerre c’est amenuiser encore davantage les chances de paix et accroître de graves menaces mondiales. 

 

Les États, en Europe en particulier, doivent tout mettre en œuvre pour maintenir la paix et la sécurité internationale face à un conflit régional (rappelant les articles 1 et 2 de la Charte des Nations Unies), et ne pas encourager ou prolonger la guerre entre la Russie et l’Ukraine en fournissant des armes, une aide militaire, un soutien politique ou économique. Cela ne conduira qu’à plus de morts, à la destruction d’infrastructures, à la radicalisation et à la division sociale, mais aussi à de nouvelles menaces qui prendront des années pour pouvoir être récupérées, telles que les déplacements de population, les pénuries, la faim, les problèmes énergétiques, la pollution écologique. Le danger d’une extension mondiale du conflit est possible, ajouté à la lutte en cours contre le terrorisme international.  

Les gouvernements, les institutions internationales et les militants qui prétendent défendre les droits de l’homme ne doivent pas participer par procuration à ce conflit armé régional, pencher vers la démonstration de force de l’un sur l’autre pour obtenir le triomphe militaire ou idéologique qui peut être emporté au niveau international.  

On ne peut pas prétendre défendre les droits de l’homme en les violant. Prolonger la guerre n’est pas la solution. Il faut savoir mettre fin à une guerre. Un groupe de contact doit agir d’urgence à cette fin, composé d’anciens présidents ou chefs de gouvernement européens (par exemple, Angela Merckel, Nicolas Sarkozy, David Cameron, Felipe González et Mario Draghi, dont le gouvernement a déjà présenté un plan de paix en temps opportun) qui, après avoir interrogé les parties, présentera une feuille de route garantissant l’accord.  

La presse et les militants pour la paix doivent contribuer à ce défi car la sécurité internationale est en jeu. Donnons une chance à une autre option autre qui ne soit pas le remplacement de l’équipement militaire. La campagne pour la fin de la guerre commence maintenant.  

Mario Sandoval

Président de Casppa France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

El terrorismo judicial del Sr. Alejandro Slokar de la Cámara de Casación Penal.

    Por Mario Sandoval 1 En dos fallos recientes el Sr. Alejandro Slokar miembro de la Cámara de Casación Penal, impunemente viola una...